Un chantier, une histoire : divers

 

 

Renault,, Arcoa,Stratimo,Siegfried Meier, bateaux en kit

Bocciarelli, Glen, Bel,Brivio, Dorsett, Bristo, Katamar, Rotocraft, un Chantier allemand

 

Une coque "Bocciarelli " en restauration

Philippe, déjà propriétaire d'une vedette hollandaire "Explorer" vient d'acheter une coque construite par le chantier Bocciarelli : coque en acajou avec membrures ployées, de 4m85 sur 2" Il recherche des informations sur ce chantier

Beaucoup de travail, mais terminé, cela devrait être beau..

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, Bocciarelli est un chantier français. Constructeur-artisan, implanté à Fontenay sous Bois (Seine), 93 chemin des Marais. A notre connaissance, peu de bateaux sont sortis de ses ateliers. On trouve néanmoins sa trace en 1958 au salon nautique de Paris où il exposait des dinghies.

En 2012, un bateau identique était proposé à la vente ; Alban nous avait transmis des photos : le même ?

De notre côté, nous en avions trouvé un autre sur les bords de Seine, sur le pont d'une péniche, c'était en 2008

Et déjà en 2004, nous avions reçu ces 2 photos d'une coque (identique ?) non décapée : toujours le même ?

Les immatriculations semblent toutes différentes. Les mystères du chantier Bocciarelli...

________________________________________________________________________________________________________

Construction d'un dinghy bois : GLEN

Fin février 2016 , nous avons reçu le message suivant d’un internaute, Rémy : "Bravo pour votre site, rare sur les anciens runabouts bois en France, grâce à celui ci, j'ai pu me faire une idée plus précise de la finalisation de mon rêve. Je suis à la recherche de personnes ayant un dinghy, runabout bois du côté de la Bretagne nord (Rance) pour échanger quelques idées, sorties, dès que j'aurais terminé la construction de mon dinghy bois, je pense en juillet"

Son projet s'est porté sur la construction d'un dinghy d'après les plans d'un "Glen".

Alban, notre régional breton, a pris contact avec lui et de leurs échanges, outre que le chantier avance bien, nous avons appris que les plans Glen étaient à l’origine des plans de la revue Système D !

Depuis octobre 2014, Rémy consacre donc beaucoup de temps à la réalisation de son rêve qui prend belle forme... voilà où il en est :

Toutes ces photos sont extraites de son blog, qui est régulièrement mis à jour et très intéressant ; nous vous invitons à le consulter : www.papanourch.eklablog.com

Nous sommes en septembre 2016, le chantier a pris un peu de retard sur le planning que Rémy s'était fixé, mais le bateau baptisé "Miago" navigue...

https://www.youtube.com/watch?v=YmmHH19a9oI

bravo pour cette belle réalisation

 

 

______________________________________________________________________________________________________

BEL, un chantier français

Guy BEL a dessiné "HARMONIC", hors-bord moderne de tourisme et de sport :

 

Pour équiper cette coque, un choix de quatre moteurs de ski nautiques étaient proposés :

BUNDY 300, 20 cv,

BUNDY 500, 30 cv et

BUNDY 500 de 30 CV, version électrique

et le prestigieux 4 temps "HOMELITE 55 CV".

Photos d'un Bel existant ; sellerie originale en pied de poule noir et blanc

Accastillage spécifique, au nom du chantier, pièces introuvables ou difficilement trouvables aujourd'hui.

Malgré son bel accastillage style US, le tableau de bord est bien dépouillé !

La documentation et les photos de ce bateau nous ont été transmises par Gérard et Martine M. que nous remercions.

______________________________________________________________________________________________________

Un chantier suisse : Giovanni BRIVIO

De Suisse, Patrick C. nous transmet les photos de son très joli dinghy construit sur le lac de Lugano par le Chantier suisse Giovanni Brivio.

Ce dinghy a été construit en 1955. Il mesure : longueur : 480cm, largeur : 155cm, pour un poids de 150 kgs

 

http://www.cnbnautica.ch/home.html

_______________________________________________________________________________________________________

Un cabin cruiser du designer Raymond Loewy : le DORSET CATALINA

Raymond Loewy, un des designers industriels les plus connus du 20ème siècle.

Né en France, il a passé la majorité de sa carrière aux Etats-Unis. C'est lui qui, parmi ses nombreuses créations qui allèrent de l'avion aux locomotives, du mobilier à la mode et bien d'autres choses, a dessiné la première bouteille Coca-Cola, le logo Shell, et, pour les amateurs de belles voitures, la Studebaker Aventi et...

le cabin cruiser CATALINA du chantier DORSETT.

Le premier modèle du chantier américain DORSETT est apparu en 1956. Devenu en 1961 la division DORSETT Marine de TEXTRON Corp. il était le fabricant d'Iso-Glass Boats.

Après la construction du Catalina à la fin des années 50, début des années 60 , DORSETT a utilisé la notoriété de Raymond Loewy pour la promotion de son chantier "Styled by R. Loewy".

Jean-Marc P. est le nouveau propriétaire d'un Dorsett trouvé dans la région de Biscarosse.

Les photos ci-dessus ont été prises à son arrivée en région parisienne. Jean-Marc va se lancer dans sa restauration et a rejoint le CMC pour bénéficier de son soutien et de ses conseils. Il a promis de nous faire des comptes rendus au fur et à mesure de l'avancement des travaux.

Longueur 5,70 m, largeur 2,40 m, poids 450 kg environ - Publicités d'époque

Histoire à suivre...

______________________________________________________________________________________________________

Un chantier néerlandais : BRISTO

Article réalisé grâce à Marc et Chris Van Moerbeke que nous remercions vivement, ainsi que leur traducteur.

C'est durant la seconde guerre mondiale que M. Antoon Van den Brink trouve un réservoir d'essence tombé d'un avion de guerre au beau milieu des champs de Stompwijk, en Hollande. Il se rend compte que ce réservoir, réalisé en contreplaqué, est étanche !

 

La famille Van den Brink, au centre, Antoon

Antoon, constructeur de bateaux en bois, soucieux de l'étanchéité de ses bateaux qui au fil du temps prennent l'eau, s'enquiert du mode de construction et rencontre un ancien ouvrier de l'usine Fokker qui lui explique que ces réservoirs sont fabriqués à partir de placage de bois plié et collé sur un moule et placés dans un autoclave (le contreplaqué est très utilisé en aéronautique pour sa résistance et sa légèreté). Mais un autoclave suffisamment grand pour mettre un bateau est bien trop cher à construire ; Antoon cherche alors une méthode pour laminer le bois sous pression sans vapeur ni chaleur.

A La Hague, il achète des rouleaux de placage de bois et expérimente le procédé. Son premier bateau est un petit dériveur, le Bristo Flyer, qui est une réussite. Enthousiaste, malgré la méfiance de certains, il poursuit ses constructions et en 1950 il voit une de ses constructions déclarée comme "Bateau National de la Jeunesse" par l'Alliance nautique de Hollande.

En 1952, les Van den Brink's créent le fameux dériveur "Flying Dutchman", bateau très prisé aux Etats-Unis. Puis, dans les années 1960, Antoon construit 250 bateaux à moteur, les Bristo 500, dans les versions hors bord et in bord (ci-dessous équipé d'un moteur Volvo), dont la plupart seront exportés vers la Suisse.

Ces bateaux sportifs de croisière étaient équipés d'une puissante suffisante pour être utilisés pour la pratique du ski nautique. A cet effet, le siège était réversible afin de pouvoir surveiller le skieur tracté.

Leur grande largeur (1,90 m) leur procurait une grande stabilité que l'on pouvait apprécier lors de l'embarquement. Existaient en deux versions suivant le type de motorisation : hors bord et in bord.

Ces bateaux pouvaient également être achetés en kit.

Aujourd'hui, en Hollande et en Belgique, il ne reste que 8 bateaux répertoriés et Marc et Chris en possèdent un. Pour rendre honneur à leur petit bijou, M. Bob Shapton, aux Etats-Unis, restaure un moteur Mercury 400 E de 1960.

 

Pour compléter cet article, consulter le site http://www.bristo.org

ainsi que le site de Bob Shapton

_______________________________________________________________________________________________________

Un petit bateau du chantier italien BIANCHI: le KATAMAR

"Un usufruitier des biens de ce monde", voici comment se définit l'heureux propriétaire d'un catamaran découvert tout à fait par hasard près d'Agde dont seulement une douzaine d'exemplaires auraient été construits.
Après avoir finement abrasé la plaque constructeur qui restait illisible, son identité apparut :

Traduction :

EDOARDO BIANCHI
EMBARCAZIONE KATAMAR
CONSTR. 4069

Moteur Bianchi Milano 2 temps de 4,5 CV, 4000 tours minutes

Ce moteur "Bianchi-Milano" et son embase sont placés en puits, une broche qui permet l'escamotage automatique. Ayant cherché dans les Brevets Internationaux, Claude LB a pu trouver le descriptif et les plans sommaires de la coque et de son moteur. (photos ci-dessous)

BIANCHI, constructeur de cycles, cycles à moteur, automobiles (AutoBianchi) reste de nos jours un grand du cycle. Le "Chantier Edoardo Bianchi Nautica Milano" construisait également des cabins-cruisers.

 

"Cette embarcation à double coque étanche de conception révolutionnaire est insubmersible et inchavirable" - Pub 1964

A gauche, pub de 1959

(Archives HJP)

 

Ci-dessus, en 1959, exposé à la Foire de Paris par le Hall Nautique de Cannes

Ci-contre, en 1964, un Katamar aux lignes plus modernes, le Rosamarina, qui eut beaucoup de succès sur les plages italiennes.

(Archives HJP)

Ci-dessous publicité transmise par Guido E. R. que nous remercions.

Merci à Claude LB , propriétaire de ce catamaran, et à Gérard M. de nous faire partager la découverte de cette étonnante coque.

_______________________________________________________________________________________________________

Le Rotocraft : un runabout populaire des années 60

Ce runabout était construit par Ski-Craft situé à Paris au 15/17 de l'avenue de Ségur.

Il a vu le jour grâce à l'association d'une coque en plastique FNAC Marine et du moteur rotatif NSU / WANKEL déjà utilisé pour l'automobile et adapté pour le ski nautique avec le skicraft.

D'une longueur de 4 m, d'un poids total de 130 kilos, il pouvait accueillir 4 personnes à son bord et permettait de faire du ski nautique pour une consommation variant de 4 à 6 l /heure.

Pour la petite histoire, son prix était celui de la Dauphine : 7 400 Francs.

Il était distribué par IBMP via son département Ski-Craft France ainsi que par tous ses concessionnaires. On pouvait notamment le trouver chez FNAC Marine, boulevard de Sébastopol à Paris, mais aussi à Saint Tropez, chez La Pérouse Service, plage de Tahiti...

Dans le cockpit , deux banquettes pouvaient servir de bains de soleil.

Très performant, il pouvait atteindre la vitesse de 40 km/h avec deux personnes à son bord,

 

Le moteur, d'une puissance de 25 cv à 6000 tours, fait un poids de 30 kg, est très peu encombrant et est considéré comme l'un des plus silencieux. Il consomme beaucoup moins que les moteurs hors bord de même puissance. Il est muni d'un point mort et d'un inverseur de marche magnétique situé dans l'embase. Le refroidissement se fait par pompe au lieu de se faire par dépression en marche normale. Photo de droite, la culasse retirée laisse voir la came triangulaire excentrée qui joue le rôle des pistons d'un moteur classique.

Christophe en possédait un qui avait été transformé en hors bord : fin 2015, il a changé de main.

 

______________________________________________________________________________________________________

Un chantier ALLEMAND

 

Bateau "rapide" 2 litres - 5 m x 1,50 M - vitesse 60-75 km/h

Ci dessus et ci-contre :

Canot automibile 9,5 m x 2,36 M

Moteur 300 cv

 

Bateau de course 4,80 m x 1,60 M, classe internationale des 350 kg- vitesse 111 km/h