Un bateau, une histoire : "Comet"

 

"COMET", canot du chantier Siegfried Meier

Les bateaux changent souvent de mains, de régions, de pays… Certains quittent la France, d’autres y viennent. C’est le cas avec un beau runabout suisse racheté par un français à un allemand. Le chantier, peu connu, est Siegfried Meier.

C'est Thierry, cet heureux propriétaire, qui nous fait partager les informations qu'il possède sur ce chantier puis la restauration de "Comet".

Ce chantier suisse, implanté à Dinkiton, a fabriqué quelques modèles de hors-bord (longueur 4.65 m), des runabout avec z drive, ligne d'arbre et jetdrive (longueur 5.65) et un modele ligne d'arbre (longueur 6.80m).

Le 560, un runabout élégant... qui existait en trois versions (ci-dessous extrait d'une publicité d'époque en langue allemande)

. en haut à gauche modèle presque similaire à "Comet" ; pont arrière plus petit et 4 cylindres 130 cv Mercruiser et Z drive

. au centre, modèle avec grand bain de soleil arrière, moteur V8 160cv

. à droite et grande photo du dessous où il tire 5 skieurs (!!!) : le même que "Comet".

Ci-dessous, vu sur le net :

560 avec Z drive

Modèle avec bain de soleil arrière et V8

Le modèle amiral du constructeur , le 680

Thierry s'est lancé dans la restauration de Comet en début d'année 2015.

"Quand je l'ai vu (dans son garage en Allemagne, photo de droite) j 'ai craqué. ... le but est de prendre du plaisir à restaurer ces bateaux connus ou pas ! ... Bonne nouvelle , le 3.5 l Buick (rover) est d 'origine et tournant car toujours entretenu. Il possède des collecteurs alu gray marine.Chose rare pour l'époque , il possède aussi un échangeur thermique, idéal pour la longevité des moteurs ."

Début mai , Comet est donc arrivé en France. Thierry, qui n'en est pas à son premier bateau, entreprend sa restauration et la mène bon train... son objectif étant qu'il soit prêt en septembre : beau challenge.

 

Les opérations de démontage, nettoyage s'enchaînent ; le moteur est déposé et confié à un spécialiste des V8 américains pour révision

Ponçage, petites réparations, avant mise en peinture et vernis (25 couches pour le pont).

Puis ce sera la sellerie, confié à un professionnel.

Il ne reste donc plus que le moteur et la sellerie à remonter : le chantier sera peut-être terminé avant le mois de septembre !

Le challenge a été relevé haut la main ... dès le mois de juillet c'est sur la Loire qu'il a re-navigué

Quelques réglages et Comet devrait tourner comme une horloge...

L'automme est arrivé, Comet a revêtu ses derniers atours : la sellerie a été refaite comme à l'origine et a conservé, comme le volant, toute sa patine. C'est du plus bel effet et Comet va regagner son garage en attendant le printemps...

Voilà un chantier réussi ; Thierry, qui n'a pas peur des défis, attend déjà la prochaine pièce rare... BRAVO et merci de nous avoir fait partager ces informations et cette aventure.